mercredi 16 juin 2010

Journal d'une récoleuse

Parce qu'être récoleuse dans le musée du Bois de Boulogne, ça reste tout de même un peu plus classe que racoleuse au Bois de Boulogne... Et qu'être payée pour faire ça, c'est même très classe.
Sauf que le récolement du MuCEM, ça a certains désavantages... Pour ceux qui ne le sauraient pas, le MuCEM est le nouveau musée d'ethnographie française, européenne et méditerranéenne. Qui regroupe donc les collections des ATP et du Musée de l'Homme. Donc des collections d'ethnographie. Sauf que qui dit collections d'ethnographie, dit série. Et pas des petites! Non messieurs dames! Des centaines et des centaines d'objets, identiques jusque dans les trous de mites. Ce qui conne par exemple, 3 000 coiffes en mousseline blanche brochée de motifs floraux, à passe plate et volants de dentelle sur le devant, sans oublier les cordons de serrage à la base de la coiffe.
Sauf que les 3 000, elles vous arrivent en même temps sur votre table. Parce que le but de la série, c'est d'être rangée ensemble, dans une même réserve, voire armoire... du coup, pas question de les séparer!

Déjà deux semaines que je bosse sur ses machins. Encore deux mois. Pas sur que je survive. Ou que j'accepte de voir encore un bout de tulle brodé...

Lo, organdi et bazin gris

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire